Monsieur,

Nous avons appris que la FNAC vend en ligne des billets pour les corridas de Pâques d’Arles.

À cette annonce, que nous avons largement diffusée, de nombreux militants et citoyens, révoltés par cette vente, ont contacté le service client de votre enseigne et n’ont reçu pour réponse que ce message copié/collé :

Nous avons pris connaissance de votre message avec beaucoup d’attention.

Nous tenons à vous préciser que la Fnac assure la distribution des billets de tous les événements, à l’exception de
ceux qui auraient fait l’objet d’une interdiction par la justice.
La Fnac propose ainsi des places pour des corridas, mais n’en fait, en aucune façon, la promotion.

Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire et nous vous remercions de votre fidélité.

Nous vous prions de recevoir l’assurance de notre respectueuse considération.

Cordialement,

L’équipe Billetterie

La corrida est certes légale, mais sur une faible partie du territoire et uniquement parce qu’elle échappe à la loi contre les sévices graves sur animaux.

L’écrasante majorité des Français rejette cette pratique cruelle, comme nous avons pu le constater le 24 mars devant la FNAC de Paris Montparnasse, où une vingtaine de militants du CRAC Europe, Un citoyen de plus dans la lutte et Sauvons les animaux ont tenu un stand devant la FNAC afin de dénoncer cette vente de billets de corrida.

Une pétition était proposée aux clients de ce magasin : « Nous, soussignés, considérant que la corrida est la torture et la mise à mort publiques d’êtres vivants sensibles et qu’elle est une pratique indigne d’êtres humains civilisés, en tant que clients de cette enseigne, nous demandons à la FNAC de cesser de vendre ces billets de la honte. »

En moins de quatre heures, nous avons recueilli plus de 1.000 signatures contre cette vente honteuse et informé par
visuels et mégaphone des centaines de passants, pour la plupart outrés de ce choix de la FNAC.

Nous vous proposons de nous rencontrer afin de vous soumettre cette pétition, qui reflète l’opinion de votre clientèle, et vous remercions de nous accorder un entretien à cet effet.

Pour le CRAC Europe pour la protection de l’enfance
Sabine Landais, déléguée.