Première personne interviewée :

« Aujourd’hui, nous sommes là pour « Roma for Animals », tous les amis qui essaient de donner une voix à tous les animaux opprimés et torturés, pour dire notre non à la corrida, un spectacle archaïque qui toujours présent dans la mentalité des Espagnols qui en sont restés à l’âge de pierre. Dans ce spectacle, nous ne voyons vraiment pas comment il est possible de regarder mourir un être vivant et de trouver cela drôle. C’est ce que nous demandons au gouvernement espagnol, ce que nous demandons à l’Europe qui ose admettre qu’en son sein il y ait encore des spectacles comme la corrida. Nous sommes donc ici pour donner la voix à ces taureaux, à ces animaux qui sont massacrés de façon aussi barbare au nom d’une tradition qui ne devrait pas exister. Aucune tradition ne peut légitimer de verser le sang d’un innocent. »

Deuxième personne interviewée :

« Ce que nous allons faire aujourd’hui, ce sont de rapides flash-mobs devant des points stratégiques du centre historique. Nous tenterons sur la piazza Venezia, à l’Ambassade d’Espagne, devant le Consulat et pour finir sur la piazza del Popolo. Nous sommes ici, non pas pour parader mais pour mettre en évidence le problème de l’extermination et de la mise à mort des taureaux. »

Traduction par Denise et Roberto Rinaldo, CRAC Europe