Les associations catalanes FAADA et Altarriba ont co-organisé cet événement extraordinaire. De très nombreuses associations étaient présentes, non seulement de Catalogne, mais de toute l’Espagne, dont l’Andalousie, de France, de Hollande, d’Angleterre, de Belgique, du Portugal…

Le principal slogan lors de cette manifestation qui demandait l’abolition de la torture tauromachique fut : la corrida, “ni à Barcelone, ni ailleurs”. Tout comme en France, plus de 70 % des Espagnols rejettent l’abjecte corrida. Rappellons que Barcelone s’est déclarée ville anticorrida en avril 2004 mais que la gestion privée des dernières arènes de Barcelone permettent encore d’organiser des corridas. Pour avoir une abolition effective et totale, il faudra que le parlement catalan légifère, ce qui devrait arriver bientôt ! Par ailleurs, l’organisateur des corrida à Barcelone, la société Balana avait jeté l’éponge en raison de gros déficits (24 000 euros pas corrida). Espérons qu’il ne s’agisse que d’un dernier sursaut au moment où la contestation n’a jamais été aussi forte !

Un immense bravo à Carla Cornella, présidente de FAADA et à Jennifer Berengueras, responsable des relations internationales de SOS (Stop our shame) !

La lutte avance !