Ouverture de la temporada française 2017, ce dimanche 5 février à Magescq, par une « novillada non piquée » qui se déroulera dans l’après-midi :

Trois jeunes novilleros, issus des écoles taurines, y combattront SIX taurillons âgés de 2 à 3 ans (erales et novillos).

Il faut, à ce titre, rappeler que dans les novilladas non piquées (très proches des becerradas), il n’y a pas d’intervention des picadors à cheval, c’est pourquoi elles sont aussi appelées « novilladas sans picador  » ou « novilladas sans chevaux ».

De ce fait, ces représentations sont dites économiques parce qu’elles coûtent moins cher à l’empresa (organisateur) qui n’a pas à payer le picador, et aux spectateurs, car les prix de billets sont moins élevés.

Toutefois, ce type de corrida pour toreros débutants coûte très cher aux jeunes bovins qui y sont charcutés – tant en souffrance, en larmes, qu’en cris de terreur – qui leur sont arrachés !

Il est aussi bon de préciser que le matin-même, dans le cadre d’une  » fiesta campera « , de jeunes apprentis-tueurs qualifiés de  »jeunes pousses » viendront se présenter en piste…

Nous serons donc sur place, une fois de plus, pour dire NON à ces crimes collectifs et sanglants (sanctionnés par la loi, partout en France… à l’exception de certaines régions du Sud)  :

CORRIDA ABOLITION ! ! !

Manifestation à Magescq (40), le 05 février

1 Place de l'Église, Magescq, France