Les « festivals de bienfaisance », quelle que soit leur nature, bénéficient d’une exonération de TVA, ce qui n’a pas échappé à la mafia tauromachique. Le 29 février, c’était pour venir en aide aux sinistrés du Gard, suite aux inondations de la fin de l’année 2003. Les victimes des inondations ? Les éleveurs de taureaux suppliciés dans les arènes… Le cynisme du mundillo est sans limite, mais ça, nous le savions déjà…

A l’occasion de cette corrida de malfaisance, nous avons manifesté pacifiquement mais bruyamment pour dénoncer cette bonne conscience des tortionnaires en dentelle. A la sortie des arènes, les amateurs de torture ont dû patauger dans du sang synthétique que nous avions répandu au sol.

Symboliquement, la statue de Nimeno II fut également aspergée de sang (pigments d’origine végétale). Pour un matador (tueur en espagnol), quoi de plus naturel ?

Alors que la presse avait pu préciser le lendemain du massacre que les toreros étaient en détresse devant des taureaux immensément faibles – comprenez que ces pauvres animaux avaient été tellement torturés et drogués avant leur entrée dans l’arène qu’ils tombaient dès leur sortie du toril – le présentateur de la météo sur France 2, P. Drevet, qui avait assisté au massacre, avait annoncé sur France 3 région le dimanche 29 février à 19h20 : « Je ne vais pas très souvent aux corridas, je viens une fois par an. Donc j’aime bien quand même avoir les poils qui remontent sur les bras. C’est une vrai passion ! J’adore ça ». Et ce sinistre personnage venait d’assister à un carnage particulièrement ignoble…

Nous remercions très chaleureusement pour leur présence les différentes associations venues soutenir cette action : le CLAN (Club des Amis de la nature et des animaux), le COLBAC, le CAC 83, les comités FLAC de Tarascon, Perpignan et Toulouse… Nous remercions également les adhérents de One Voice et de l’Alliance pour la suppression des corridas qui ont souhaité manifester à nos côtés en tant que tels.