Depuis le 28 janvier dernier, l’animal est reconnu par le Code civil comme un “être vivant doué de sensibilité”

Si cette petite marche vers le bien-être animal est une nouvelle encourageante, elle n’est pas la ligne d’arrivée mais le point de départ d’un long chemin vers le bien-être animal dans notre pays.

En s’alignant sur le code rural et le code pénal, cette réforme devrait refondre