Bernard Domb, alias Simon Casas, semble décidément avoir de gros problèmes à se conformer aux lois et aux contrats. Après avoir copieusement grugé le fisc jusqu’à totaliser deux millions d’euros de fraude à la TVA rien qu’à Nîmes ces dernières années, une situation que nous avons dénoncée plus d’une fois tant pour lui que pour ses collègues organisateurs-fraudeurs d’Arles et de Béziers, voilà qu’il se fait pincer aussi en Espagne, où tout va de plus en plus mal pour lui.

Non seulement la péninsule ibérique se met à rejeter la corrida partout à grande vitesse grâce à l’action conjuguée de Podemos et des associations espagnoles telles que La Tortura No Es Cultura, mais en plus, Casas triche sur le dos de ses petits copains avec qui il est en affaire, en particulier la Députation de Valence.

Entre autres coups de puntilla au contrat, il n’aurait fourni « que » 25 bovins à l’école de tauromachie locale au lieu des 125 prévus. De plus, il n’a pas organisé plusieurs des spectacles qu’il s’était engagé à faire dans le cadre de ce contrat et a changé de dates nombre d’autres simplement parce que ça l’arrangeait.

Résultat : 36 000 euros d’amendes, la moitié pour manquement à ses obligations envers le centre de formation à la torture d’animaux et l’autre moitié pour manquement à ses obligations dans le cadre des festivités torturomachiques. Reste à savoir s’il paiera, parce que côté français, on attend toujours qu’il soit mis en liquidation avec les pertes astronomiques qu’il cumule…

Source : MSearcher Noticia